Tous les articles par admin

Parité et mixité dans le secteur financier

Intervention de Mme Françoise Palle-Guillabert au petit-déjeuner débat :
parité et mixité dans le secteur financier.

(article en PDF, cliquez-ici)

A l’occasion de la journée internationale de la Femme, le 8 mars dernier, Françoise Palle-Guillabert, délégué général de l’ASF, est intervenue au cours d’une table ronde sur la « Parité et Mixité dans le secteur financier » organisée par le Centre des Professions Financières.

Elle a rappelé les actions de l’ASF en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de la branche.

Dès 2010, l’ASF concluait avec trois organisations syndicales (la CGT-FO, la CGT, la CFDT) un accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Les dispositions de cet accord, retranscrites dans la convention collective des sociétés financières, sont relatives au recrutement, à la formation professionnelle, à la promotion et à la mobilité professionnelle, à la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale et enfin à l’égalité salariale.

Cependant, en 2017, lors de l’examen des données sociales publiées chaque année, il a été constaté des écarts de rémunération persistants entre les femmes et les hommes justifiant que de nouvelles mesures soient prises par les entreprises de la branche de manière à garantir l’égalité salariale pour certains coefficients hiérarchiques. A la demande du Conseil de l’ASF, une recommandation à effet obligatoire pour chacun des adhérents de l’ASF entrant dans le champ d’application de la convention collective nationale des sociétés financières a été diffusée. Les premiers effets de cette recommandation sont positifs puisque l’écart de rémunération pour les cadres dirigeants entre les femmes et les hommes est en train de se réduire passant de 20% à 17%. Françoise Palle-Guillabert a souligné lors de son intervention que « le chemin est encore long, tant en termes d’accès que d’égalité salariale ».

Enfin, dans le cadre du décret du 8 janvier 2019 portant application des dispositions légales visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans l’entreprise, l’ASF vient de mettre à disposition sur son site internet un guide pratique pour accompagner au mieux ses adhérents.

Prévention des risques psychosociaux

Un accord paritaire relatif aux risques psychosociaux a été signé,
le 21 janvier 2019, entre l’association et 5 organisations syndicales
(CFDT, CGT, CGT-FO, SNB-CFE-CGC, UNSA).

(article en PDF, cliquez-ici)

Les risques psychosociaux au travail recouvrent des risques professionnels d’origine et de nature variées, qui peuvent mettre en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et qui peuvent avoir de ce fait des effets négatifs sur la vie des salariés et le bon fonctionnement des entreprises. Il s’agit notamment du stress, du harcèlement moral et sexuel, de la violence et de la souffrance au travail, de l’épuisement professionnel, des incivilités ainsi que des agressions physiques et verbales.

Conscientes de ces phénomènes et de leur impact sur les salariés et l’entreprise, les parties signataires ont manifesté par cet accord, leur volonté de sensibiliser les employeurs, les salariés et leurs représentants aux risques psychosociaux, et de préserver la santé des salariés en fournissant aux entreprises de la branche un cadre général et des dispositifs leur permettant de s’inscrire dans une démarche d’identification, de prévention et de gestion de tels risques.

Conscientes aussi des difficultés économiques, des contraintes juridiques, des changements d’organisation, voire des restructurations auxquelles elles peuvent être soumises, qui sont tous potentiellement générateurs de risques psychosociaux, les employeurs s’engagent à mettre tout en oeuvre pour limiter les impacts de ces événements, notamment par la promotion de méthodes de prévention, l’accompagnement des changements collectifs et individuels d’organisation du travail, et l’identification des domaines et populations particulièrement exposés.

Les parties signataires se sont accordées à cette fin sur la nécessité de définir et de mettre en oeuvre, de façon adaptée, pour chaque entreprise de la branche, compte tenu d’une grande disparité, tant en termes d’effectifs salariés que d’activité, des mesures propres à améliorer la santé et la sécurité au travail des salariés, en veillant à leur environnement physique et psychologique. À cette démarche globale peuvent être associés les acteurs susceptibles de contribuer à la santé et à la sécurité au travail, tels notamment les professionnels de santé.

Dans cette optique, l’accord a pour objet de proposer aux entreprises de la branche un cadre général conçu pour identifier, prévenir et gérer les risques psychosociaux au travail.

(Accord paritaire de branche du 21 janvier 2019 relatif aux risques psychosociaux : , cliquez-ici)

L ‘Asffor propose dans son catalogue de formations un module « Management et la prévention des risques psychosociaux » : cliquez-ici